Faire confiance à l’inconnu pour entrer dans une dynamique de changement

A l’origine, Bertrand cherche une solution aux problèmes de manque de sommeil pour ses expéditions en ballon et s’intéresse ainsi à l’hypnose. Il y découvre bien plus qu’une manière de gérer le stress, la fatigue et le temps d’endormissement, une véritable démarche thérapeutique, axée sur l’utilisation des ressources intérieures, efficace pour soigner des patients anxieux, phobiques, traumatisés ou déprimés. Son intérêt pour les chemins de traverse le pousse à approfondir cette approche à laquelle la médecine académique ne s’intéresse pas encore.

Au début des années 1990, Bertrand se forme en Europe, puis aux Etats-Unis à l’Hypnose Ericksonienne, qu’il intègre totalement à sa pratique de psychiatre. Devenu enseignant et superviseur à la Société Médicale Suisse d’Hypnose, il organise pendant plusieurs années des séminaires de formation pour médecins et psychologues. En le nommant membre d’honneur, la Société Suisse d’Hypnose Clinique a voulu souligner l’utilisation originale que Bertrand fait de l’hypnose durant ses voyages aériens et sa façon de la démystifier aux yeux du corps médical et du grand public.

« Pour calmer notre peur de l’inconnu, trouver la bonne altitude et stimuler notre confiance en la vie, nous avons besoin d’approfondir notre relation à nous-mêmes et de développer notre sécurité intérieure. L’hypnose est un des moyens d’y parvenir. »
Bertrand Piccard

L’hypnose thérapeutique

L’hypnose fait découvrir à Bertrand l’immensité des ressources intérieures capables de transformer l’être humain. Pour lui, « l’hypnose est moins une technique qu’un retour à soi- même pour mobiliser ses forces de vie et traverser des processus de changement dans un état de confiance intérieure. Elle devient une manière d’évoluer, qu’on la pratique ensuite sous forme de méditation ou d’autohypnose, le terme importe peu. Se connecter à soi-même est un moyen de sortir de la dépendance au monde extérieur et à ses propres schémas de pensée périmés, pour créer un espace dans lequel nous évoluons comme nous avons envie de le faire. Face à la vie, nous pouvons mobiliser beaucoup plus de confiance que de craintes, et c’est en nous reliant à cette confiance que nous poursuivrons notre évolution psychologique et spirituelle. »
Quand on est proche de son inconscient, on est proche de ses ressources. On développe alors la confiance qui permet d’opérer les changements nécessaires.

« Quand on est proche de son inconscient, on est proche de ses ressources. On développe alors la confiance qui permet d’opérer les changements nécessaires. »
Bertrand Piccard

L’autohypnose pour se régénérer

La pratique de l’autohypnose a aidé Bertrand dans chacune de ses aventures comme dans la vie quotidienne. Il appliquera ces techniques en plein ciel pour s’aider à s’endormir rapidement pour des phases de vingt minutes ou à se maintenir éveillé en cas d’épuisement. « Je recherche ces moments de silence intérieur. Ils m’apportent beaucoup, depuis que j’ai compris que notre attention et notre concentration sont le plus souvent centrés sur l’extérieur. On voit, on écoute, on sent. En retournant notre regard vers l’intérieur, on va se sentir exister dans son corps. C’est une expérience de conscience de soi, qui permet d’augmenter considérablement sa propre énergie. »

Tours du monde : assurer l’endurance du pilote

Un tour du monde en avion solaire implique des longues étapes de vols pendant lesquelles le pilote, seul aux commandes, devra être aussi endurant que la machine. Mais comment rester alerte pour piloter un avion pendant 5 jours et 5 nuits ? Bertrand Piccard pratique l’autohypnose en se plongeant dans un état de transe, le pilote parvient à dissocier son esprit de son corps et peut ainsi rester concentré sur les instruments de bord même lorsqu’il se repose !

Objectif 3 : Hypnose

Comment l'hypnose peut aider Bertrand Piccard à rester 72H dans le cockpit de #Solar #Impulse.

Objectif 3 : Hypnose // vidéo manquante

Publications
Influencer logo