Explorateur de la stratosphère, premier homme à voir la courbure de la terre, ce savant universel a ouvert la voie à l’aviation moderne.

Connu pour ses exploits incroyables pour l’époque dans la stratosphère et au fond des mers, Auguste Piccard est avant tout un physicien génial qui a testé lui-même toutes ses inventions : la capsule pressurisée et le ballon stratosphérique qui ont ouvert la voie à l’aviation moderne, le Bathyscaphe qui s’est posé au fond de la Fosse des Mariannes. Ami d’Albert Einstein et de Marie Curie, ce savant universel découvre l’Uranium 235 et se passionne déjà pour la protection de la nature. Dès 1942, il fait œuvre de pionnier en prônant le recours à l’énergie solaire et aux pompes à chaleur. Hergé s’en inspira pour créer son personnage du Professeur Tournesol.

« L’exploration est le sport du savant »
Auguste Piccard

1884

  • Les jumeaux grandissent dans un environnement propice aux sciences avec un père Jules professeur de chimie à l’université de Bâle. qui leur transmet son esprit curieux de tout et attentif aux progrès technologiques. Pour l’anecdote, Jules installe le premier téléphone de Suisse en sa maison et son laboratoire, Ses collègues lui rétorquent : « Très amusant mais cela n’a aucun avenir ! »

  • 28 janvier, naissance des jumeaux identiques Auguste et Jean à Bâle (Suisse)

  • 1905

    Invention du principe du Bathyscaphe et premières esquisses

  • 1917

    Professeur de physique à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich, il découvre l’Uranium 235 qu’il nomme Actinuran.

  • 1926

    Ayant créé la chaire de physique à l’Université Libre de Bruxelles, il prouve la validité de la théorie de la relativité d’Einstein, alors même que celle-ci est remise en question, en complétant depuis un ballon l’expérience de Michelson- Morley à 4 500 mètres d’altitude.

  • 1927

    Auguste Piccard et Albert Einstein entretiennent une correspondance régulière échangeant idées et conseils, schémas à l’appui.

  • Auguste Piccard participe au 5ème Conseil de Physique à l’Institut Solvay à Bruxelles avec tous les plus grands scientifiques du moment, Albert Einstein, Marie Curie, Max Planck, Werner Heisenberg, Erwin Schrödinger …

1931

L’exploration, sport du savant

Valider son invention de la cabine pressurisée.
Ouvrir la voie à la conquête spaciale.

  • 1ère ascension stratosphérique par Auguste Piccard (15’781 mètres) avec la capsule pressurisée de son invention

    Pour la première fois, un être humain pénètre dans la stratosphère et démontre qu’il est possible de survivre longtemps au-dessus de la limite des 5000 mètres considérée alors comme infranchissable.

1932

  • Auguste Piccard est reçu par le roi Albert et la reine Elisabeth de Belgique. Il sera décoré commandeur de la Légion d’Honneur et de l’ordre de Léopold.

  • 2ème ascension stratosphérique : Auguste atteint 16’201 mètres

    Il compte désormais parmi ceux dont les inventions ont changé la face du monde. La voie est ouverte à l’aviation moderne qui transportera des millions de passagers de manière rapide à haute altitude, là où la faible densité de l’air permet de consommer beaucoup moins de carburant.

« Ce sera un beau jour pour moi quand d’autres ballons stratosphériques me suivront et atteindront des altitudes supérieures à la mienne. Mon but n’est pas de battre ni surtout de maintenir des records mais d’ouvrir un nouveau domaine à la recherche scientifique et à la navigation aérienne… »
Auguste Piccard
  • 1942

    « Naturaliste de la physique », Auguste aimait la nature, l’observait et s’en inspirait. Il fait œuvre de pionnier en publiant un article dans lequel il prône le recours à l’énergie solaire et aux pompes à chaleur.

  • 1948

    La 1ère plongée de son Bathyscaphe, le FNRS 2, à Dakar avec Théodore Monod est un succès. Le flotteur sera cependant abimé lors d’une 2ème plongée en raison de qui se solde par un échec dû à des conditions de mer agitée. « L’erreur fondamentale qui a conduit à un malheureux échec une entreprise reposant pourtant sur une idée géniale a été la méconnaissance foncière des réalités marines » écrira plus tard Théodore Monod dans Plongées Profondes. Auguste n’était pas un marin…

  • L’esprit toujours inventif derrière ses lunettes à double verres qu’il imagina lui-même, Auguste n’abandonne pas. Jacques son fils l’épaulera et aidera son père dans la réalisation de ses projets ; entre les deux hommes se noue une vraie collaboration et synergie dans la conception et la réalisation de leurs engins…

1953

Explorer les grandes profondeurs

Transporter son laboratoire dans le milieu à étudier

  • 1ère Plongée record d’un nouveau bathyscaphe construit en Italie, Le Trieste : Auguste et Jacques plongent ensemble à 3’150 mètres, une profondeur impensable pour l’époque. Pour ce bathyscaphe, Auguste a repris les principes de cabine pressurisée et de flottabilité utilisés trente ans plus tôt pour ses vols dans la stratosphère.

    « Il y avait quelque chose de réconfortant et de troublant tout à la fois, de voir ces deux hommes posséder, développer, utiliser à eux seuls un extraordinaire sous-marin qui était déjà descendu 30 fois plus profond qu’un sous-marin classique ! Généralement ce genre de travail de titan est réservé à des marines, des gouvernements qui travaillent en grand, disposent de moyens pratiquement illimités, qui ont des armées de fonctionnaires différents et même des cerveaux électroniques pour les aider. »
    Robert Dietz

Des jumeaux explorateurs

Héros dans l’imaginaire collectif

  • Jean ou le Capitaine Jean-Luc Picard, dans Star Trek

    Emigré aux Etats-Unis, Jean, le frère jumeau professeur de chimie, effectuera, avec son épouse Jeannette, une ascension stratosphérique en 1934. L’écrivain Gene Roddenberry lui rendra hommage, en donnant le nom de Jean-Luc Picard à l’un des personnages principaux de la série américaine de science-fiction.

  • Auguste ou le Professeur Tournesol dans Tintin

    Le ballon stratosphérique et le bathyscaphe l’ont fait entrer dans l’histoire, Hergé l’a fait entrer dans la légende, sous les traits du professeur Tournesol. La ressemblance physique est frappante, sauf la taille. Hergé disait : « J’ai fait de Tournesol un mini-Piccard, pour le faire entrer dans les cases ! »

  • 1962

    25 mars, décès à Lausanne à l’âge de 78 ans.

« La question maintenant n’est pas tant de savoir si l’homme pourra aller encore plus loin et peupler d’autres planètes, la question est de savoir comment s’organiser de façon à rendre sur Terre la vie de plus en plus digne d’être vécue »
Auguste Piccard
Anecdotes et questions

BALLON FNRS 1

Ballon d’exploration et de recherche scientifique
Commanditaire: Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS) belge
Sur initiative du roi Albert 1er de Belgique

Fiche technique en PDF.
Ce contenu a été développé et appartient au Musée du Léman, tous droits réservés.

Anecdotes sur ballon FNRS

Ce contenu a été développé et appartient au Musée du Léman, tous droits réservés.

En hommage

Le Fonds national Belge de la recherche scientifique, créé à l’initiative du roi Albert I, finance la construction du ballon. en cet hommage, Auguste Piccard appelle son ballon Fnrs.

Vol no 13 !

A 16 000 m d’altitude, dans la stratosphère, la pression de l’air n’est qu’un dixième de ce qu’elle est au niveau de la mer et la température est de -60° c! L’homme ne peut survivre qu’à l’intérieur d’une cabine étanche. Le premier vol dans la stratosphère est la 13e ascension en ballon d’Auguste Piccard… ce dernier se moque de ce chiffre 13 en disant, à l’instar de son ami Einstein: « Dieu ne joue pas aux dés ! »

Port du casque obligatoire !

Les Autorités allemandes tentent d’interdire le vol. Piccard est suisse et membre de l’Aéro-club de Berne, il obtient l’autorisation de la suisse. Puis, en dernière minute, les Allemands imposent le port du casque. Mme Piccard en improvise deux avec les moyens du bord, corbeilles et coussins, permettant à Auguste Piccard et son équipier Paul Kipfer d’obtenir les autorisations nécessaires ! durant le vol, le coussin servira de coussin et les paniers de vide-poche.

Plus d’eau à bord !

La cabine étanche est peinte d’un côté en blanc et de l’autre en noir. Cette idée doit permettre le maintien d’une température agréable dans la cabine, le jour et la nuit. Malheureusement, le moteur prévu pour exposer la face voulue au soleil est endommagé au décollage. Les explorateurs passent de -0 à 40° c ! Avec cette chaleur, l’eau manque vite à bord. On récupère la condensation sur les parois pour boire un peu… A cause d’un problème de valve, le ballon met plus de temps à revenir, la presse annonce pour morts, ces audacieux qui ont osé aller fouiller le ciel…

Découverte sur le glacier du Gurgl

Cette poignée de porte qui équipait la cabine du Frnsavait été égarée en 1931 juste après l’atterrissage… redécouverte par hasard en 1990 par un alpiniste autrichien, elle est offerte à Bertrand Piccard, devenu aérostier lui aussi, en hommage à son grand-père.

Un record à battre

Interviewé sur le risque que ses records soient battus, Piccard a alors répondu : « ce sera un beau jour pour moi quand d’autres ballons stratosphériques me suivront et atteindront des altitudes supérieures à la mienne. Mon but n’est pas de battre ni surtout de maintenir des records maisd’ouvrir un nouveau domaine à la recherche scientifique et à la navigation aérienne… »

Questions sur le ballon FNRS au prof. Auguste Piccard et au Prof. Jacques Piccard

Prof. Auguste Piccard
Avez-vous fait des études sur la radioactivité ?
Pourquoi êtes-vous monté dans la stratosphère ?
Que signifient les lettres FNRS ?
Comment s’est passé le 1er vol dans la stratosphère ?
Quelles ont été les conséquences pratiques de vos vols dans la stratosphère ?

Prof. Jacques Piccard
Avez-vous eu peur pour votre père ?
Comment votre père était-il habillé pour ses expéditions ?

Ce contenu a été développé et appartient au Musée du Léman, tous droits réservés.

Influencer logo