fr | en
Nos amis les Marocains sont un exemple pour le monde !
12/02 - 2016

Nos amis les Marocains sont un exemple pour le monde !

Lorsqu’André et moi avons atterri au Maroc lors de notre mission de vols 2012, ce n’était qu’une promesse : la construction de la plus grande centrale solaire du monde était sur le point d’être lancée à Ouarzazate. En tant que parrains, nous en avions symboliquement apporté la première cellule de Suisse pour l’offrir à Mustapha Bakkoury, président de l’Agence marocaine de l’énergie solaire (MASEN).

 

Le 4 février, la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI est devenue réalité. Depuis des années, beaucoup de personnes parlent des technologies propres, mais le Maroc l’a fait. Avec NOOR 1, c’est la première centrale de 160 mégawatts qui a été inaugurée lors d’une grande cérémonie officielle.

 

Au beau milieu du désert, des milliers de miroirs reflètent les rayons du soleil pour chauffer l’eau qui fait tourner une turbine afin de produire une électricité non polluante, diminuant les émissions de CO₂ de 240 000 tonnes par an et créant plusieurs milliers d’emplois. La technique des sels fondus permet de stocker l’énergie pendant 3 heures. Et ce n’est qu’un début : avec NOOR 2,3 et 4, Ouarzazate atteindra à terme un demi-gigawatt et une capacité de stockage de 8 heures. Cela signifie qu’une quantité suffisante de chaleur sera produite et stockée chaque jour pour permettre de générer de l’électricité la nuit. Qui a dit que la production d’énergie solaire n’était possible que les jours d’ensoleillement ?  

 

Le programme du Roi, qui a été présenté à la COP21, est clair : 42% d’énergies renouvelables au Maroc d’ici 2020 et 52% à l’horizon 2030. L’inauguration de NOOR 1 montre que ces objectifs seront atteints. Le Maroc est un exemple pour le monde et déjà pressenti pour sa politique énergétique ambitieuse comme hôte de la COP22, en novembre prochain.

 

Je reviendrai sur ce point dans quelques semaines, lorsque la cérémonie aura lieu et que l’accord sera signé au Siège des Nations Unies, à New York, le 22 avril.

 

Bertrand Piccard

 

^