fr | en
A leur rentrée du tour du monde en ballon, Bertrand Piccard, Brian Jones et Breitling font la promesse de dédier leur victoire aux enfants du monde et d’utiliser leur notoriété pour lutter contre des souffrances oubliées ou négligées. La cause du Noma s’impose très vite à eux en raison de son caractère emblématique: symbole de la misère profonde. En plus des actions concrètes menées sur le terrain, Bertrand utilise ses conférences et rencontres politiques pour mobiliser l’action internationale. Sous son initiative se crée la Fédération Internationale No Noma, qui regroupe la plupart des associations actives dans cette lutte pour accroître les synergies.

SYMBOLE DE LA MISERE PROFONDE
Le Noma, du grec « nomein » qui signifie dévorer, est une gangrène foudroyante qui se développe dans la bouche et détruit à la fois les tissus mous et osseux du visage. Favorisé par le manque d’hygiène et la malnutrition qui affaibli les défenses immunitaires, le Noma se rencontre dans des conditions de pauvreté extrême. Ses victimes sont pratiquement toutes des enfants entre 2 et 6 ans. En l’absence de traitement, le Noma est mortel dans 80% des cas et laisse les survivants dans un état de mutilation insoutenable. Si l’origine du Noma se trouve dans la malnutrition, la raison de son développement s’explique par l’ignorance

© Archives Piccard
© Winds of Hope

Créée le 9-9-1999, la Fondation «Winds of Hope», reconnue d’utilité publique et placée sous la haute surveillance de la Confédération Helvétique, est active aujourd’hui dans six pays d’Afrique. Son capital de base provient du prix Budweiser remporté par l’équipe du tour du monde en ballon et d’un don de Breitling. Elle est alimentée par des dons de privés et d’entreprises, déductibles fiscalement.

des milieux concernés lors de son apparition. Il suffirait d’une prise en charge précoce avec quelques antibiotiques, au moment des tout premiers symptômes, pour enrayer l’évolution de la gangrène. Passé ce stade, il ne restera plus que la chirurgie réparatrice, coûteuse en moyens financiers et en souffrance, pour rendre à ces enfants une apparence humaine...

UNE REALITE QUI TOUCHE DES MILLIERS D'ENFANTS.

Chaque année, dans l’indifférence générale, des milliers d’enfants en bas âge, vivant dans les régions les plus pauvres payent un tribut inacceptable à la malnutrition, au manque d’hygiène et à l’ignorance. D’une gingivite, devenue ulcéro-nécrotique, à un œdème de la joue passé inaperçu, l’infection se développe en quelques jours, en raison d’un affaiblissement des défenses naturelles causée par la malnutrition, avant de devenir irréversible. Chaque année, des milliers d’enfants de deux à six ans dans les régions les plus pauvres ne seront plus jamais capables de se nourrir et de respirer normalement. Très souvent, ils seront rejetés par leur communauté qui y voit une malédiction. Et pourtant, quelques francs d’antibiotiques donnés à temps auraient permis d’éviter cette évolution et ses terribles conséquences.

video

Le visage assassiné, atteints d’un mal foudroyant considéré comme une malédiction ; autour d’eux, la peur, la curiosité, le rejet

Yvan Muriset, Sentinelles

WINDS OF HOPE a décidé d'agir sur trois axes

PREVENIR le financement de programmes nationaux de prévention et de détection précoce dans les pays concernés est le fer de lance de Winds of Hope. Il s’agit de programmes simples et à fort effet multiplicateur permettant l’information préventive, la détection précoce et les soins de santé primaires. Le but est de former des agents de soins, infirmiers, sages femmes et tradi-praticiens pour reconnaître et soigner les tout premiers signes de Noma de façon à enrayer la maladie. Après avoir permis en 2000 le lancement du programme national de lutte contre le Noma au Niger, la Fondation a décidé en 2002 de financer des programmes identiques au Burkina Faso, Mali et Bénin et depuis 2006 au Togo et au Sénégal. Il s’agit d’un partenariat à long terme, mis en œuvre avec les ministères de la santé de ces pays et la base africaine de l’OMS. En 12 ans, 16’000 mille agents de soins ont été formés dans ces régions en collaboration étroite avec les autorités.

SENSIBILISER l’opinion publique internationale en informant les autorités et les médias de l’existence de ces situations intolérables, Winds of Hope espère favoriser la prise de conscience des pouvoirs politiques sur des mesures urgentes

à prendre et faire appel au public et aux entreprises pour aider au financement de l’action humanitaire. Un grand succès a été obtenu en mars 2012 grâce à Jean Ziegler, ancien rapporteur de l’ONU pour le droit à l’alimentation, et Prosper Vokouma, ambassadeur du Burkina Faso, lorsque la Commission des Droits humains des Nations Unies a reconnu le Noma comme une atteinte au droit à l’alimentation. Il s’ensuit désormais une obligation pour l’OMS et les pays concernés d’y faire face officiellement.

FEDERER les efforts sous l’impulsion de Bertrand, Winds of Hope a créé en 2003 la Fédération Internationale No Noma qui regroupe la plupart des organisations actives dans la lutte contre le Noma, de la prévention à la réinsertion des victimes en passant par les actions chirurgicales. Cette recherche de synergies à travers des tables rondes scientifiques et des actions de terrain communes se sont révélées indispensable pour mettre en œuvre les forces nécessaires à l’éradication de ce fléau.

© Yvain Genevay

«Quand on entend son nom pour la première fois, on ne sait pas de quoi il s’agit. Quand on entend la description, on n’arrive pas y croire. Et quand on le voit de ses propres yeux, on ne peut plus jamais être le même qu’avant. Le Noma est une maladie qui ne laisse pas seulement des cicatrices indélébiles sur le visage de ses petites victimes, mais qui incruste aussi ses séquelles dans l’esprit de ceux qui la croise : la honte de n’avoir pas su plus tôt, l’horreur que cela soit encore possible au 21ème siècle, l’incompréhension que si peu d’organisations humanitaires s’en occupent. En raison de son caractère non transmissible, le Noma n’est une priorité pour personne. Son lien direct avec la malnutrition et le manque d’hygiène en fait pourtant un symbole: celui de la misère. Il doit être éradiqué!»

Bertrand Piccard

COMMENT SOUTENIR LA FONDATION
Chaque jour, le Noma tue et défigure des enfants bien que nous sachions comment le prévenir et le soigner. Aidez- nous à:

• Faire connaître le Noma
• Lever des fonds pour financer
les actions sur le terrain
• Organiser la prévention et
la détection précoce
• Mettre en marche un processus d’éradication de ce fléau


PARTENAIRES
Afin de garantir aux donateurs de pouvoir attribuer 100% de leurs donations aux actions sur le terrain, l’entier des frais de fonctionnement de la Fondation est assuré par des partenaires qui se sont engagés aux côtés de Winds of Hope:

• Breitling,
• Victorinox,
• Banque Mirabaud,
• Fredy und Regula Lienhard Stiftung-Teufen




CONTACTS

Fondation Winds of Hope,
20 avenue Florimont
1006 Lausanne - Suisse
+ 41 21 320 77 22
+ 41 21 320 77 00
info@windsofhope.org
www.windsofhope.org

video
video

- medias -

articles

das-gesicht-der-armut
das gesicht der armut
la-croisade-de-
la croisade de

bertrand et brian

la-croisade-de-
sur-les-traces-de-piccard
sur les traces de piccard
sur-les-traces-de-piccard
avec-piccard
avec piccard

dans l’enfer du noma

avec-piccard
^