fr | en
Osez être ambitieux en 2017
16/12 - 2016

Osez être ambitieux en 2017

Très souvent les gens croient que les pionniers sont ceux qui ont de nouvelles idées. Ce n’est pas le cas. Nous pouvons tous fermer les yeux une minute et trouver des tas de nouvelles idées. Mais tentons-nous de les concrétiser ? Non, à cause de la peur de sortir de notre zone de confort ; la peur de l’échec. Le pionnier est celui qui se donne les moyens de transformer ses visions en réalité, celui qui ose être ambitieux, celui qui n’a pas peur d’affronter l’inconnu et qui s’ouvre à de nouvelles façons de penser et de faire.

Lorsque j’ai lancé le projet de tour du monde sans escale en ballon, puis celui de tour du monde en avion solaire sans émission de carburant, des personnes m’ont affirmé que c’était impossible, ce qui n’a fait que renforcer ma motivation à essayer. « Si c’était facile, quelqu’un l’aurait déjà fait », ai-je répété à maintes reprises à l’équipe au cours de l’aventure Solar Impulse, sans doute près d’une fois par semaine !

Comme pour nos idées, les limites que nous nous fixons sont seulement dans nos têtes : le fruit de nos habitudes, de nos croyances et de notre peur de l’inconnu. Il nous faut aller au-delà de ce que nous pensons. En tant qu’êtres humains, nous avons tous ce potentiel, pour peu que nous commencions à combattre nos dogmes et nos lieux communs. Il n’y a pas de frontière entre rêve et réalité si l’on est prêt à jeter ses certitudes et ses croyances par-dessus bord, comme on jette du lest depuis un ballon pour changer d’altitude et trouver une nouvelle direction.

Voilà le véritable esprit de pionnier et c’est justement de cela dont notre monde a besoin pour relever les grands défis d’aujourd’hui.

Les problèmes auxquels nous sommes actuellement confrontés en matière de santé, de pauvreté, d'éducation, de pollution, de changement climatique et de mauvaise gouvernance sont le résultat de manières de penser archaïques, devenues obsolètes dans un monde globalisé. Au XXIe siècle, l’exploration se joue à un autre niveau. Il ne s’agit pas de retourner sur la lune – cela a déjà été fait – mais d’améliorer la qualité de vie sur Terre.

Le premier dogme qu’il nous faut jeter par-dessus bord est que les énergies fossiles sont indispensables au développement de notre économie. Aujourd’hui, les gens commencent à se rendre compte qu’il est non seulement possible mais également logique de s’affranchir de cette dépendance : pour protéger l’environnement et préserver les ressources naturelles, mais aussi pour créer des emplois, générer des profits et stimuler l’économie.

De plus en plus de particuliers, d’entreprises et de gouvernements commencent à comprendre qu’il s’agit de la plus grande opportunité de croissance industrielle. Même s’ils ne croient pas au changement climatique, ils désirent tirer profit des technologies propres et des énergies renouvelables ; ils osent se fixer des objectifs plus ambitieux et mettre en œuvre des solutions pour les atteindre.

Prenons des pays comme le Maroc ou la Suède, qui se sont engagés cette année à devenir neutres en carbones d’ici à 2045. Ils ont conscience du fait que les technologies propres et les énergies renouvelables offrent des solutions pragmatiques capables de combler le fossé entre écologie et économie. Des solutions, qui ne sont plus seulement écologiques, mais simplement logiques, qui stimulent la croissance et qui représentent un immense marché, intéressant pour les investisseurs, l’industrie et les consommateurs.

2017 sera une année décisive en matière de paysage politique international : élections en France et en Allemagne, nouveau président aux États-Unis, sans oublier les fortes inquiétudes vis-à-vis de la solidité et de la santé financière de nombreux pays. La nouvelle année sera-t-elle également l’opportunité de voir émerger des visions politiques nous ayant fait défaut jusqu’à présent en vue d’une transition énergétique ambitieuse ? Les gouvernements feront-ils enfin preuve de l’esprit de pionnier que nous attendons de leur part ?

Mon ambition personnelle pour l’année à venir est de contribuer à cette transition avec l’Alliance mondiale pour les technologies propres, récemment lancée lors de la COP22, rassemblant des acteurs du domaine des « cleantechs » en vue de proposer au moins 1 000 solutions concrètes et rentables pour aider les gouvernements et les institutions du monde entier à atteindre leurs objectifs en matière d’environnement et de santé.

Cette idée semble-t-elle folle ou impossible ? Oui. Cela nous empêchera-t-il d’essayer de la concrétiser ? Non. Au contraire !

Pour conclure, à l’aube de cette nouvelle année, je vous laisse méditer sur deux questions : quelle idée souhaitez-vous concrétiser ? Quelles sont les croyances qui vous empêchent de réussir ? J’espère qu’en 2017, vous serez ambitieux et explorerez de nouvelles manières de penser et de faire afin de vivre la vie enthousiasmante et pleine de sens d’un pionnier. Je vous souhaite tous mes vœux de succès !

Bertrand Piccard

Blog publié en partenariat avec Caran d'Ache

 

^