fr | en
11/06 - 2015

Monaco, le 1 juin 2015

Faut-il en rire ou en pleurer ?

Nous venons de rater le vol direct Chine-Hawaii, ce vol de 6 jours et 6 nuits dont André se réjouissait tant. Des prévisions météo soudain pessimistes ont eu raison de notre espoir, nous forçant à détourner Solar Impulse 2 vers Nagoya, au Japon. Le ballet diplomatique fut digne d’un thriller pour obtenir les autorisations d’atterrir et de gonfler notre hangar mobile, alors que 36 heures plus tôt, nous avions à peine la permission de survoler le pays.

Tout cela fait presque oublier que Si2 a battu tous les records de durée et de distance de l’aviation solaire : 44 heures et 2'600 km. Et encore beaucoup plus, qu’il est resté en l’air 2 jours et 2 nuits sans carburant ! C’est la démonstration du vol perpétuel dont je rêvais en initiant ce projet il y a 16 ans. C’est la validation de ma vision autant que du travail acharné de l’équipe technique sous la direction d’André. D’un certain côté, cela devrait être le plus beau jour de notre vie ; ou tout cas le plus important. Jusqu’aux prochaines étapes de notre tour du monde…prochainement je l’espère.

 

Blog publié en partenariat avec carandache.com

^