fr | en
L’avenir de l’aviation
01/06 - 2016

L’avenir de l’aviation

Lorsque mon grand-père a inventé la capsule pressurisée et effectué, en 1931, le premier vol jamais réalisé dans la stratosphère, l’un de ses objectifs était de démontrer qu’il était possible d’atteindre une altitude où la consommation de carburant serait moindre en raison de la plus faible densité de l’air. L’aviation écologique est née ce jour-là. C’est aussi la raison pour laquelle je me suis engagé à atteindre l’économie d’énergie absolue : voler autour du monde sans aucun carburant. C’est l’objectif de Solar Impulse pour 2016.

Les avions commerciaux vont-ils bientôt être en mesure de transporter des passagers avec la seule énergie solaire ? Il serait fou de répondre oui et stupide de répondre non ! La technologie nécessaire n’existe pas encore, mais il était également impossible de transporter des passagers en 1903, lorsque les frères Wright ont effectué leurs premiers vols, avec du carburant, dans un biplan très lent et à une seule place. Nous connaissons la suite…

C’est pourquoi je crois dans les développements comme ceux réalisés par mon ami Richard Branson pour une aviation plus propre. Les biocarburants de la troisième génération destinés à réduire la consommation d’énergies fossiles, mais aussi un autre projet que je suis avec un grand intérêt : Virgin Galactic. Le but n’est pas seulement d’amener des touristes au seuil de l’espace, mais aussi de préparer le transport aérien suborbital. Pouvez-vous vous imaginer un décollage en Europe avec une énergie propre, une ascension à 100 km d’altitude suivie par un vol parabolique vers l’Australie et un atterrissage après une heure ? Avec l’expérience de l’apesanteur pour le même prix… C’est ainsi que je conçois l’avenir des transports aériens commerciaux.

Entre-temps, nous allons assister à l’émergence d’une aviation plus propre : des avions plus légers, des routes plus directes, des approches avec descente progressive et des moteurs électriques. Les avions électriques à piles pour 2 à 4 personnes seront disponibles dans moins de 3 ans, selon le rêve d’un autre ami, Erik Lindbergh. Et je tiens le pari que dans 10 ans, des vols commerciaux de courte distance transporteront 50 passagers dans des avions entièrement électriques. Imaginez-vous l’avantage pour l’aviation commerciale d’avoir des avions totalement silencieux, pouvant atterrir de nuit sur des aéroports urbains ?

Nous devons réaliser ces visions. L’impossible ne peut devenir réalité que si nous apprenons à penser et à agir en dehors des certitudes et des convictions usuelles. C’est ce qu’on appelle l’esprit de pionnier et c’est ce dont nous avons tous besoin pour inventer un avenir meilleur.

Bertrand Piccard

^