fr | en
Jeter du lest et changer d’altitude pour une vie meilleure
13/07 - 2017

Jeter du lest et changer d’altitude pour une vie meilleure

Voler en ballon à gaz nous apprend à faire exactement le contraire de tout ce que nous avons appris à faire dans notre vie quotidienne, et nous offre de nouvelles stratégies pour innover, créer et gérer les crises.

Par notre éducation et notre formation, nous avons appris à craindre les incertitudes, les changements, l’inconnu, en d’autres termes, tout ce que nous ne pouvons contrôler. Alors que faisons-nous ? Nous acquérons tous les outils possibles permettant de lutter contre l’imprévisibilité et d’éviter les obstacles. Nous voulons plus de puissance, plus de vitesse, plus de contrôle pour aller dans la direction que nous avons choisie. Cela fonctionne parfois, mais beaucoup plus souvent, la vie ne nous donne pas exactement ce à quoi nous nous attendions et nos rêves ne deviennent pas toujours réalité.

Dans un ballon, tout est différent. Nous n'avons aucun pouvoir puisque nous n'avons pas de moteur, aucun contrôle, puisque nous sommes poussés par le vent, et nous ne contrôlons même pas notre vitesse, ni notre direction, puisque ce sont les conditions météorologiques qui les déterminent. C’est une situation de crise permanente ; nous savons très bien d'où nous venons mais n'avons aucune idée d'où nous allons.

Mais alors quel est l’intérêt ? Dans la nacelle d’un ballon, nous pouvons apprendre quelque chose d'essentiel : l’atmosphère est composée de couches de vent très différentes qui se déplacent dans différentes directions et à des vitesses différentes. Chaque fois que nous sommes poussés dans une mauvaise direction, le seul moyen de nous libérer est de changer notre altitude pour trouver une couche de vent qui offrira une meilleure trajectoire.

Dans la vie, nous faisons face à la même situation, car la vie est comme l’atmosphère, car tout ce à quoi nous sommes confrontés – modes, tendances, Bourse, crises financières et décisions politiques, accidents, maladies et mort, succès, échecs et amour, etc. – est comme le vent, nous arrive d’une manière totalement imprévisible et nous pousse vers l’inconnu. Ainsi, si nous sommes habitués à haïr l’inconnu, notre vie se transforme en cauchemar.

Bertrand Piccard dans le Breitling Orbiter 3

Nous devons comprendre la vie comme un champ d’expérimentation à explorer pour acquérir de nouveaux outils et de nouvelles ressources permettant d'être toujours plus efficaces. Nous ne ferons que gaspiller notre temps et notre énergie si nous essayons de résister ou de lutter contre ce qui échappe à notre contrôle. Nous devons nous comporter comme un aéronaute et comprendre que notre seule liberté et notre seule responsabilité sont de changer d’altitude dans les vents de la vie chaque fois que nous faisons face à des situations défavorables. Tant dans notre éducation que dans notre profession, dans notre manière d'agir que de réagir, que ce soit psychologiquement, philosophiquement ou spirituellement, nous devons changer d'altitude pour trouver d'autres niveaux, influences, stratégies, solutions ou réponses qui nous pousseront automatiquement dans une autre direction. À chaque instant, nous devons être prêts à modifier notre vision du monde si nous voulons éviter les obstacles et inventer notre propre avenir au lieu d'en être victime.

Mais changer d'altitude dans les vents de la vie ne doit pas être compris comme une métaphore poétique. Cela devient une attitude très concrète du moment où nous comprenons comment fonctionne une montgolfière ; si vous voulez monter, vous devez être plus léger, et donc jeter du lest, que ce soit du sable, des réserves d'eau et de nourriture ou de vieux équipements devenus inutiles (si possible au-dessus de régions non habitées !).

Dans notre vie, nous devons apprendre à faire de même. Nous avons beaucoup de lest, mais nous apprenons hélas à tout garder à bord. Notre lest est fait de certitudes, de sécurité, d'habitudes, de convictions, de croyances, de points d'exclamation, de paradigmes, de dogmes, de lieux communs, etc. Malheureusement, chaque fois que nous faisons face à une crise, nous nous agrippons à ce lest au lieu de le jeter par-dessus bord. Nous sommes convaincus qu'il nous rendra plus forts, mais c'est faux : il nous rendra simplement plus lourds. Avez-vous remarqué à quel point nous avons tendance à nous accrocher à des habitudes familières en période de crise, au lieu de jeter du lest par-dessus bord ?

Apprendre à jeter du lest est crucial, même si ce n'est pas du tout ce que l'on nous apprend. Que signifie « jeter du lest » ? Analysez honnêtement vos intimes convictions et essayez d'en envisager exactement le contraire. Je ne dis pas que le contraire sera nécessairement meilleur mais que nous pouvons prendre conscience de notre manière habituelle de penser et imaginer en même temps son exact contraire. Ainsi, nous n'aurons pas qu'une seule option disponible mais toutes les options qui se trouvent entre les deux extrêmes. Pas uniquement une direction qui nous retient prisonniers d'une crise, mais aussi toutes les solutions qui s'offrent à nous. Toutes les solutions seront soudain à notre portée. L'étape suivante sera de trouver laquelle nous convient le mieux, puis de décider de l'adopter. Cette décision active nous rendra libre. Pas nécessairement libre de faire tout ce que l'on veut, ce qui n'est pas toujours possible, mais libre de penser dans toutes les directions, d'envisager notre avenir d'une manière plus innovante.

Image: Auguste Piccard décollera avec le ballon FRNS lors du 2ème ascension de la stratosphère en août 1932.

Naturellement, nous devons d'abord être suffisamment honnêtes avec nous-mêmes pour comprendre sur quelle base notre vision de la situation est construite, et admettre qu'il existe des moyens de faire et de penser complètement différents de ceux que nous avons appris, ce qui peut être difficile pour notre ego. Ce dernier doit ainsi être considéré comme du lest supplémentaire.

Un bon exercice consiste à écouter quelqu'un dont les opinions sont complètement différentes sans l'interrompre en permanence pour donner ses propres points de vue. Sans l'interrompre, mais aussi en écoutant attentivement les arguments de l'autre en se disant : “Que cela peut-il m'apprendre ?” ou “Et si cette personne avait raison et moi tort ?”

Cela peut aussi bien s'appliquer à la politique, à la religion, à la finance et aux questions environnementales qu'à la médecine et à l'éducation des enfants. Si vous ne pouvez admettre que l'opinion des personnes d'une autre religion ou d'un autre bord politique est précieuse, vous ne pourrez jamais changer votre stratégie, que ce soit dans les affaires, dans vos relations avec les autres ou dans votre vie privée.

La plus grande erreur est de croire qu'une bonne stratégie ou une manière de penser qui a fonctionné pendant longtemps continuera de fonctionner pour toujours. Ainsi, doutes et points d'interrogation sont plus importants qu'habitudes et certitudes. Nous devons régulièrement nous demander : “Sur quel paradigme est basée ma stratégie ?” et “Que dois-je peut-être changer avant que les vents de la vie me prennent par surprise et me plongent dans une crise ?”

À quoi ressemblerait notre avenir si nous prenions l'habitude de nous comporter comme un aéronaute ? À un feu d'artifice. Ce ne serait plus une ligne unique nous poussant dans une direction unique. À chaque moment de notre vie, l'avenir se construirait à partir de toutes les lignes possibles s'étirant dans toutes les directions et à chaque altitude, en trois dimensions. Créativité, gestion de crise, esprit d'entreprise et innovation se développent lorsque nous acceptons d'explorer l'axe vertical, de changer d'altitude, d'examiner et d'explorer chaque couche des vents de la vie, et essayons toutes les différentes manières de penser et d'agir, jusqu'à trouver celle qui va dans la direction que nous souhaitons. C'est en cela que l'innovation n'est pas tant de trouver de nouvelles idées que de jeter nos vieilles croyances comme du lest par-dessus bord.

Essayons donc de jouer plus souvent un rôle actif dans notre avenir plutôt que d'être victime de notre destin, en changeant d'altitude dans les vents de la vie.

 

---

Header Image: Breitling Orbiter 3 décollera de Château-d'Oex (CH) le 1er mars 1999 | © Solar Impulse

^